Archivage insulaire

marqueur sur verre synthétique (15×20 cm), encre de Chine sur papier Canson (10×15 cm)  

2012-2013

Les différentes formes qui constituent ce projet sont des représentations cartographiques d’îles qui toutes ont été lieux de morts violentes. Il s’agit à la fois d’îles réelles et d’îles fictives (tirées essentiellement de romans et de films) reconstituées en ce cas selon les informations visuelles ou descriptives données par les auteurs. L’idée étant de lier entre eux des espaces mentaux très éloignés les uns des autres, par le biais de la coïncidence.

Ce travail est décliné en deux parties distinctes et pourtant complémentaires :

– Des motifs tracés à l’encre de Chine et encadrés dans une optique formelle de collection.              

– Des plaques de verre synthétique avec un tracé fin, superposées et classées selon le type de mort, qui prennent la forme d’un objet d’archivage.