To John Kaltenbrunner / To Mary

Granit gravé et doré à la feuille d’or

04.2011 / 05.2012

Cette série de plaques commémoratives a pour but de lier deux espaces, l’un existant et l’autre fictif tiré de la littérature américaine.

Je commence par retracer les plans des espaces décrits dans les romans que je superpose ensuite sur les plans de lieux réels avec lesquels ils présentent des similitudes. Puis, dans la réalité, à l’endroit où meurent les personnages que j’ai voulu honorer, j’ai implanté les plaques en leur mémoire.

 

 

 

To John Kaltenbrunner repose sur Le seigneur des porcheries de Tristan Egolf. Ce texte met en scène une petite ville du Midwest américain qui est régulièrement ravagée par des cataclysmes en série et dont le dernier est initié par le protagoniste : John Kaltenbrunner, un paria qui enchaîne les petits emplois (dans un abattoir notamment) sans parvenir à s’intégrer. Il finira par être purement et simplement effacé de la mémoire de la ville, alors qu’il était l’un de ses acteurs les plus importants.

Après avoir retracé la ville fictive décrite par Egolf, je l’ai ensuite calquée sur le plan de Montpellier, pour travailler sur la disparition de tout le quartier des abattoirs, devenu celui des Beaux Arts. Puis, à Montpellier, à l’endroit où se trouvent les bâtiments d’abattage des deux villes, j’ai implanté la plaque commémorative.

To Mary se trouve sur le campus d’HEC-Paris. Elle est dédiée à la mémoire de Mary, un personnage secondaire du roman Les Lois de l’attraction de Bret Easton Ellis. Le point commun entre ces deux éléments est le campus universitaire. En effet sur le campus décrit par Ellis comme sur celui d’HEC-Paris tout est fait pour que les étudiants puissent fonctionner en autarcie. Présents à l’année, ils peuvent ne jamais quitter l’endroit, sans jamais manquer de rien. De plus ils se sont tous rencontrés sans pour autant se connaître réellement.

Dans le roman d’Ellis, les relations entre les personnages oscillent toujours entre apathie et impétuosité temporaire des sentiments. Au milieu de ces errances, Mary éperdument amoureuse de Sean qui ne la voit pas, s’entête. Ne parvenant pas à se rapprocher de lui, elle finit par se suicider. Cette plaque-ci reprend la dernière pensée, incohérente, de Mary qui vient de se trancher les veines et est implantée, après superposition des plans des campus, à HEC à l’endroit du Camden College où elle meurt.

Liens

http://www.hec.fr/espaceart/Archives/Residences/NEXUS-La-Forme-des-Idees

http://www.west.la-g.org/WEST8/accueil.html